RÉDUCTION DE LA FACTURE CÉRÉALIÈRE : L’ISRA HOMOLOGUE HUIT NOUVELLES VARIÉTÉS DE BLÉ

De l’envoyé spécial de l’APS : Mohamed Tidiane Ndiaye

Paris, 24 Fév (APS) – L’Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA) a homologué huit nouvelles variétés de blé dans le but de contribuer à la réduction de la facture des importations céréalières du Sénégal, a révélé lundi à Paris, son directeur scientifique, El Hadji Traoré.
 « Nous venons de faire homologuer huit nouvelles variétés adaptées aux différentes zones agro écologiques. Quatre de blé dur pour la production de patte alimentaire et quatre autres variétés de blé tendre pour la panification », a souligné Dr Traoré. Le maître de recherches à l’ISRA intervenait au Salon international agricole de Paris (SIA) dans le cadre d’une journée dédiée par la délégation sénégalaise aux mécanismes de conseils, d’appui, d’encadrement et de recherches des filières de l’agriculture et de l’élevage. « Si ces variétés culturales sont adoptées au Sénégal, cela permettra sensiblement de réduire la facture financière des importations du blé », a assuré le directeur scientifique de l’ISRA. « Nous avons aussi fait homologuer une dizaine de variétés arachidières en tenant compte du taux d’huile au profit des huileries nationales et l’arachide de bouches », a-t-il également fait savoir. Dr Traoré a insisté sur le fait que ces variétés sont conçues en fonction des différentes zones agro-écologiques et suivant les cycles pluviométriques. « Nous avons des variétés arachidières qui peuvent boucler leur cycle après deux mois de pluies dans certaines zones. Au centre du Sénégal ces nouvelles variétés bouclent leur cycle après trois mois de pluies. Au sud, elles peuvent durer quatre mois », a-t-il indiqué. L’ISRA qui expose ses produits au stand du Sénégal a mis à profit sa présence à Paris pour nouer des contacts avec des institutions partenaires qui s’illustrent dans l’innovation agricole, a appris l’envoyé spéciale de l’APS. Dans la délégation sénégalaise au SIA de Paris, conduite par le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Pr Moussa Baldé, figurent son collègue en charge de l’Environnement, Abdou Karim Sall, ainsi que de députés, de hauts conseillers territoriaux. Le président de l’Union nationale des chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture Serigne Mboup, des directeurs généraux, des chefs de projets, et d’autres opérateurs économiques et actrices de développement en font partie. Le SIA (22 février au 1er mars 2020), présenté comme « la plus grande ferme de France » est axé sur quatre thèmes majeurs que sont l’Élevage et ses Filières, les Produits des Régions de France, d’Outre-Mer et du Monde, les Cultures et Filières végétales, Jardin et Potager, les Services et Métiers de l’agriculture. Le thème général de l’édition 2020 du SIA est : « L’Agriculture vous tend les bras ». Le salon réunit des éleveurs, producteurs, représentants d’organisations et syndicats professionnels, de ministères et organismes publics ou encore d’instituts de recherche. Toutes ces composantes viennent présenter les différentes facettes du secteur agricole et agroalimentaire, ses évolutions et ses perspectives. Le Sénégal a axé sa participation sur le thème : « Au Sénégal l’Agriculture cultive l’émergence ». Un partenariat jugé « dynamique » entre l’UNCCIAS et le ministère de l’Agriculture a permis de booster la participation sénégalaise qui s’agrandit année après année.

MTN/AKS/ASB

KeurMalayi

25 février 2020 9 h 19 min